Neymar et M’Bappé sur la sellette
L’ombre de Messi lui a fait quitter Barcelone pour Paris mais Neymar imagine- t-il qu’il peut être Ballon d’Or –obsession superflue mais c’est la sienne- en voulant gagner tout seul  ? Est-ce qu’il ne risque pas de contaminer M’Bappé dans un duo qui se prendrait pour les Harlem globetrotters, simplement désireux de divertir les foules par des tours de magie inutiles  ? Neymar se comporte depuis quelques matches comme un soliste qui  pense qu’il peut prendre la balle et dribbler l’équipe adverse. Cet individualisme n’épargne pas M’Bappé qui lève de moins en moins la tête, soucieux de faire des différences individuelles. L’intérêt de leur équipe ne semble plus leur préoccupation majeure. Le jeu collectif parisien s’en ressent sensiblement et on peut se demander si Verratti et Rabiot, au four et au moulin, vont tenir longtemps ce rythme de marathonien. Peut-être cette rencontre  servira-t-elle de piqûre de rappel, étant entendu qu’il est plus facile de soigner des grosses têtes que des pieds malhabiles. Les deux «  génies  », qui sont intelligents, devraient comprendre que leur propre gloire ne peut se confondre qu’avec celle de leur équipe.
Que fait Emery  ?
Les rumeurs venues du Camp des Loges rapportent que l’Espagnol n’a pas de prise sur les joueurs, il ne serait plus qu’une sorte de majordome chargé de fixer les horaires d’entraînement. Un entraîneur devrait veiller à ce que le bal des ego ne se transforme en bûcher des vanités mais son influence sur Neymar, qui fait ce qu’il veut, est inexistante. Quant à sa réflexion sur le jeu, elle se détériore. Le PSG tenait bien le ballon et maîtrisait les parties en début de saison avec une vraie consistance technique. Depuis un mois environ, il y a un manque de liant et de coordination entre les lignes qui fragilise un ensemble qui n’a plus de style, ne sait plus s’il doit prendre le jeu à son compte ou contrer. La contre-attaque est le projet initial d’Emery. Mais il est inapproprié puisque personne ne se livre face aux Parisiens. En revenir à un jeu de possession semble le plus adapté mais la mise hors de position en première intention contraindrait Neymar et M’Bappé à plus de clairvoyance et d’altruisme. Bien sûr, ce sont des problèmes de riches mais ils méritent une réponse claire et la nébulosité semble plus nimber Emery que la clarté. Les résoudre avant le printemps de tous les bonheurs annoncés comme un bandeau publicitaire est même indispensable.